Home / 3 Conditions pour Montrer vos Cartes en Live

3 Conditions pour Montrer vos Cartes en Live

avril 24, 2020
par PokerStarsSchool

Dans cet article, nous allons voir trois conditions pour montrer vos cartes dans une partie en live.

Beaucoup de joueurs débutants aiment bien montrer leurs bluffs dès qu’ils en ont l’occasion. Une telle approche peut être dangereuse et peut affecter votre win-rate si vous montrez vos cartes aux mauvais moments. Ceci dit, il y a des moments où les montrer peut augmenter votre profit. La clé est de savoir exactement pourquoi vous le faites et quelles conséquences cela aura.

Les Trois Conditions

Donner une information gratuite à votre adversaire est en général une mauvaise idée. Mais si vous avez repéré que les trois conditions ci-dessous sont vérifiées, alors les avantages prendront le pas sur les inconvénients.

  • Votre adversaire est du genre à réagir.
  • Vous savez comment votre adversaire va réagir à cette information.
  • Vous savez comment exploiter cette réaction pour en tirer avantage.

Votre Adversaire est-il Réactif ?

Certains joueurs ne savent pas s’adapter à une nouvelle information. Ils jouent le même jeu et restent dans leur zone de confort, quelle que soit les nouvelles infos qu’ils peuvent avoir sur le style de jeu de leurs adversaires. Les joueurs non-réactifs disent souvent des choses comme « A-Q est une main qui perd tout le temps » ou « tu n’as pas le droit de te coucher au bouton ». Leurs croyances sont tellement fortes que même si vous retournez vos cartes et montrez un play que personne d’autre ne ferait, ils n’en tiendront pas compte et resteront dans leur zone de confort. Tout ce que vous accomplissez en montrant vos cartes à un joueur qui ne réagit pas, c’est donner une information au reste de la table sur votre style de jeu. Cela peut se justifier s’il y a des joueurs réactifs dans le tas, mais sinon, vous prenez le risque de donner une info à un bon joueur, qui n’hésitera pas à s’adapter face à vous.

Les joueurs réactifs, d’un autre côté, ont plutôt tendance à parler d’exploitation et d’observations. Ils peuvent dire des choses comme : « tu n’as pas joué une main depuis que tu es arrivé » ou « tu as joué J-8s. Pfff, tu seras bientôt puni pour ça. » Ce sont ces joueurs-là qui réagiront au fait que vous montrez votre main. L’étape d’après est d’être honnête sur votre capacité à prévoir s’il va réagir ou non.

Prévoir la Réaction de votre Adversaire

Si votre adversaire est réactif, vous pourriez avoir une idée de comment il va interpréter cette nouvelle information et y réagir. La plupart des joueurs estiment grossièrement leur capacité à manipuler les pensées des autres joueurs à la table. Ils font l’erreur de projeter leurs propres tendances réactives sur leurs adversaires. C’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber quand on envisage de montrer ses cartes.

Tout d’abord, cherchez les réactions émotionnelles. Quand un joueur réagit avec ses émotions plutôt qu’avec sa tête, il est possible qu’il aura la même réaction incontrôlable la prochaine fois. Par exemple, le joueur bavard à l’autre bout de la table commence à rire nerveusement quand son adversaire relance. Il couche sa top paire et sourit fièrement quand l’autre joueur montre un brelan, montrant sa satisfaction d’avoir effectué un nouveau bon fold. C’est un joueur qui aime se coucher et déteste payer quand les autres ont une grosse main. Pour lui, il est bien pire de payer avec la plus mauvaise main que de coucher la meilleure main.

Quelques tours de table plus tard, vous vous retrouvez à 3-bet ce joueur depuis le bouton quand il relance en milieu de parole. Il rigole nerveusement et annonce que vous devez avoir A-K ou J-J et se couche. Gardez pour vous le fait que vous savez que votre range contient bien plus de mains que A-K et J-J. Ce joueur a eu de la chance en devinant votre main et vous montrez votre A-K. Ici, vous avez renforcé de manière positive son instinct de fold, lui « démontrant » ainsi que les bons folds sont le Graal du poker. Parce que la réaction de ce joueur qui pense avoir fait un bon fold et plein d’autosatisfaction est purement émotionnelle, vous venez de mettre en place une tendance à exploiter. Ce joueur se couchera très facilement contre vous à l’avenir.

A l’opposé, vous avez les joueurs logiques, qui aiment analyser leurs adversaires, leurs motivations et pas juste leurs actions. Ce joueur pourrait se demander pourquoi vous avez choisi de montrer votre main et effectuer l’ajustement contraire à l’avenir. « Pourquoi me montrerait-il un bluff si son plan est de me bluffer de nouveau plus tard ? »

Vous devez faire très attention aux joueurs réactifs qui réfléchissent. Assurez-vous d’être un niveau au-dessus avant de montrer vos cartes pour mettre en place un moyen de l’exploiter plus tard.

Exploiter la Réaction

Il n’est pas suffisant de dire A = B. Vous devez aller plus loin. Si A = B, alors je devrais faire C, D et E. Laissez-nous traduire. Un joueur amateur peut montrer un bluff à la river contre un joueur énervé plutôt calling station sur une main et ensuite le 3-bet avec 7-6s depuis la grosse blind dès la main suivante.

Pourquoi surrelance-t-il avec 7-6s ? Parce que cela fait partie de sa stratégie par défaut à une certaine fréquence. OK, mais qu’est-ce qui rend cette main profitable à 3-bet contre un adversaire lambda ? La combinaison de fold equity pré-flop, de fold equity post-flop et de jouabilité. Quand vous enlevez les deux premiers ingrédients, la main devient très mauvaise à 3-bet et juste payer la relance avec des cotes implicites élevées devient clairement le meilleur choix. Etant donné que ce joueur a déjà montré un bluff contre cet adversaire très collant, la fold equity est très faible ici et le 3-bet est une grosse erreur. Il n’y a pas besoin d’isoler ce joueur contre qui nous sommes déjà en Heads-Up.

Cette erreur vient d’une estimation approximative des conséquences de cette main retournée. Vous allez sans doute vous dire « la prochaine fois que je mise la river, j’aurai une main ». Et même si c’est plutôt sensé, on oublie les autres spots dans lesquels cette main montrée à toute la table affecte l’EV des autres décisions. Vous devriez ainsi 3-bet beaucoup plus pour value, moins c-bet en bluff et plus jouer de mains aux fortes cotes implicites. Si vous omettez tout ça, alors vous exploitez mal le fait d’avoir montré votre main à un moment donné.

Assurez-vous de comprendre en quoi montrer vos cartes va impacter vos décisions à venir, pas seulement si la même situation se représente, mais tout le temps.

Conclusion

  • Si vous montrez vos cartes, assurez-vous qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients à le faire.
  • Votre adversaire doit être un joueur réactif, pas un joueur rigide qui ne change jamais son jeu.
  • Vous devez être honnête sur votre capacité à anticiper la réaction de votre adversaire. Privilégiez les joueurs aux réactions émotionnelles.
  • Anticipez le fait que montrer votre main a des conséquences sur toute votre stratégie contre ce joueur, et pas juste sur la situation dans laquelle cela s’est produit.

Articles liés

Dernies articles